Gametrekking ou jeux-reportages

gametrekking01 Jordan Magnuson, physicien d’origine, s’est lancé depuis 2008 dans une odyssée à travers la planète. Du Sud Coréen au Vietnam, en passant par Taïwan, son parcours est loin d’être terminé puisqu’il compte traverser toute l’Asie : Cambodge, Thaïlande, Malaisie, Birmanie, Laos, etc…

Plutôt que de réaliser un carnet de voyage classique, Jordan Magnuson voulait partager ses découvertes de manière originale. Féru des jeux vidéo tant comme joueur que programmeur, il a décidé de faire partager ses impressions sous forme de jeu, qu’il a surnommé “Gametrekking”, que l’on nomme, dans l’argot des Serious Games, des Newsgames, c’est-à-dire des jeux journalistiques.

gametrekking02 Ainsi, pour expliquer son ressenti et susciter l’intérêt des gens, il a créé Freedom Bridge après avoir visité le “Pont de la liberté”, situé entre les deux Corées. Un gameplay épuré qui nous rend bien le malaise qui y règne. Dans ce jeu, vous êtes représenté par un pixel, vous devrez vous déplacer à l’aide des flèches de direction du clavier et tenter de traverser les fils barbelés et enfin le pont séparant les deux Corées.

Pour Jordan, un jeu vidéo a cette particularité que le joueur s’y trouve engagé et crée, de ce fait, une empathie et une meilleure compréhension de ce que vivent certains peuples. En s’appropriant l’histoire, le joueur atteint une réalité que ne peut rendre les médias classiques.

gametrekking03 Ses jeux sont épurés, souvent représentés abstraitement et courts, non point par incapacité mais de manière volontaire pour entraîner le joueur vers l’essentiel et il y réussit très bien.

Taïwan parle de la situation géopolitique de Taïwan, où le rapport conflictuel avec la Chine ne cesse. Depuis un demi-siècle, Taïwan est prisonnière d’un mouvement de balancier : le statu quo est à ce prix. Le jeu représente un mouvement de balancier où vous devez tenir la barre d’espace ou le bouton gauche de la souris pour contrer la gravité et éviter l’évolution des obstacles.

gametrekking04 The Kindness of Strangers est un labyrinthe qui représente Taïwan, agrémenté de photos qui défilent en fond d’écran et de son qui n’est autre que la voix de l’auteur pour nous conter (en anglais) quelques anecdotes de son voyage. Le joueur est représenté par un personnage blanc, un étranger qui traverse le pays et rencontre d’autres personnages noirs qui, eux, représentent la population. A chaque rencontre, les habitants lui indiquent la direction à prendre. Jordan a voulu ici souligner la gentillesse des gens qu’il a rencontré. Utilisez les flèches de direction pour vous déplacer et la touche X pour sauter. Certains passages sont difficiles, vous devrez insister sur la touche X pour pouvoir grimper mais la sortie vous réserve une petite surprise représentative de la population que l’auteur a rencontré.

Loneliness raconte l’histoire d’une personne qui est évitée par tout le monde, chacun étant représenté par un pixel noir sur fond blanc. Que vous vous approchiez de groupes qui parlent, jouent, dansent, etc… tous s’éloignent à votre approche. Au fur et à mesure que vous avancez le fond se noircit pour devenir au final complètement noir. Le jeu dénonce la solitude, facteur très important en Corée où les enfants et adolescents sont les moins satisfaits de leur vie parmi les 26 pays membres de l’OCDE;

Pour en savoir un peu plus, lisez l’interview de Jordan Magnuson.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :