On The Grand Reporter, embarquez comme journaliste pour le Darfour

Difficile d’obtenir un visa pour le Soudan, lorsqu’on est journaliste. Certains réussissent à l’obtenir en toute légalité mais ils sont peu nombreux. Et, malheureusement, et pourtant primordial, les associations caritatives ont autant de difficultés d’obtenir l’autorisation de la part des autorités soudanaises de venir travailler au Darfour.

Radio Darfur/Press Now, situé en Hollande, a réalisé un Serious Game qui a pour objectif d’informer les jeunes de 15 à 20 mais aussi le Grand Public sur le conflit au Darfour, et le journalisme en général.

On the ground reporter vous entraîne dans le rôle de reporter et où vous devrez rédiger un article sur les  évènements qui se déroulent au Darfour. Avant de pouvoir vous rendre sur place, vous devrez obtenir un visa. Pour cela, vous serez confronté au choix de décliner votre véritable identité ou user de stratagème.

On the ground reporter ressemble de très près à Voyage au bout du charbon puisqu’il utilise également des vidéos réalistes, les photos, interviews et les sont des faits réels.

Reporter_screenshot07 Au cours de la partie, il vous faudra user de stratégie et de rapidité, prendre des décisions et des risques si vous voulez réussir votre mission et vous pourrez, comme dans un vrai jeu, mourir. Vous devrez interroger les gens, obtenir leur confiance, trouver de l’eau sans quoi vous risquez la déshydratation, découvrir ce que renferme le secret du Livre Noir, etc…, tout ce qu’un journaliste rencontre dans la réalité dans des circonstances telles que celles-ci.

Les événements qui apparaissent dans le jeu sont basés sur des événements de la vie réelle et sont constitués principalement d’entrevues existantes, d’articles journalistiques et de livres. Le matériel photographique et cinématographique ont été compilés par différents journalistes et parfois mis à disposition gratuitement. Les photos dans le jeu sont souvent des collages de photos différentes et toutes ont été prises au Darfour. Certaines viennent du Sud-Soudan. Les noms des individus et des organisations sont en grande partie fictifs, afin de protéger la vie privée des personnes concernées. Les auteurs ont composé entre la fiction et non-fiction et ont fait de leur mieux pour reproduire un tableau exact des différentes parties concernées dans le conflit au Darfour. Evidemment, ce jeu est loin de refléter la réalité, notamment pour protéger la vie privée de certaines personnes concernées. La réalité est bien plus complexe et nuancée.

Reporter_screenshot06 Dans On the ground reporter, vous déambulerez dans les différents endroits en cliquant sur les flèches. Vous aurez la possibilité de parler avec certaines personnes mais il vous faudra trouver un interprète puisque vous ne parlez que l’anglais. Vous emporterez votre GSM avec vous, lequel vous enverra régulièrement des textos afin de vous aider dans votre parcours. Vous aurez également un budget de base qui vous servira pour certaines circonstances et aussi d’un bloc-notes qui enregistrera automatiquement vos rapports lorsque vous parlerez à quelqu’un. Certains objets rencontrés vous seront très utiles pour progresser. N’hésitez donc pas à les récolter et à les utiliser le cas échéant.

On the ground reporter contient 4 missions. A la fin de chacune d’entre elles, un mot de passe vous sera donné pour accéder à la mission suivante, si vous désirez continuer le jeu plus tard, vous avez aussi la possibilité de télécharger ce mot de passe ainsi que vos notes.

Reporter_screenshot03 Le jeu est décliné en anglais et en néerlandais, malheureusement pas en français, mais un Serious Game tel que celui-ci se doit d’être universel et donc multilingue. J’espère alors que ses auteurs accepterons un travail collaboratif avec notre équipe de traduction.
Petite astuce, en attendant, les notes qui sont automatiquement enregistrées dans le journal, peuvent être copiées pour les coller dans un outil en ligne de traduction.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply