MOOC IFP School sur la mobilité durable – Deuxième édition – Les inscriptions sont ouvertes !

Après le franc succès de sa première édition en 2014 – plus de 3 000 inscrits et un taux de satisfaction de 92 % – IFP School lance la deuxième édition de son MOOC sur la mobilité durable.

Les cours s’échelonneront sur 5 semaines à partir du 2 novembre 2015.

Les inscriptions sont ouvertes !

  • Le participant abordera :
  • le fonctionnement des moteurs,
  • la fabrication des carburants et leurs spécifications,
  • la formation des polluants et le post-traitement,
  • les technologies de réduction de la consommation et des émissions
  • et, enfin, les solutions alternatives.

Cette 2ème édition conserve ce qui a fait le succès et la marque de fabrique de la 1ère édition en proposant des supports de cours variés (vidéos, quiz interactifs, forums de discussion), et surtout un serious game. Il inclura de plus, cette fois-ci, un simulateur de banc moteur virtuel. Le participant va devoir se mettre dans la peau d’un ingénieur motoriste pour optimiser le moteur, réduire les émissions polluantes et la consommation. L’apprentissage est facilité par le jeu, l’expérimentation et l’immersion dans un environnement réaliste.

Rappelons que la 1ère édition du MOOC Sustainable Mobility a été primée par le groupe Cegos comme meilleur dispositif de formation « éducation », lors de son édition de 2015.

Vous êtes étudiants ou professionnels de l’industrie automobile,

Vous vous intéressez aux enjeux de la mobilité,

>> inscrivez-vous dès aujourd’hui sur http://mooc.sustainable-mobility.ifp-school.com !

Vidéo extraite du MOOC IFP School: Sustainable Mobility – Mobility of tomorrow

Informations pratiques :

  • Intitulé : Sustainable mobility: technical and environmental challenges for the automotive sector
  • Dates : du 2 novembre au 7 décembre 2015
  • Inscription gratuite sur http://mooc.sustainable-mobility.ifp-school.com
  • Effort estimé : 2 à 3 heures par semaine
  • Langue : anglais
  • Pré-requis : Bac + 2 minimum
  • Programme :
    • Contexte économique et réglementaire
    • Les carburants
    • Les motorisations
    • La mobilité de demain
  • Contact : mooc@ifpen.fr

EcosysGame, le jeu sérieux sur la biodiversité en Aquitaine

Sensibiliser la population à la biodiversité est primordial. Pour ce faire, il est important de connaître et de comprendre les enjeux pour la plupart d’entre nous.

Afin de rendre plus accessible l’information, Cap Sciences, avec le soutien de la Région Aquitaine propose une approche ludique aux petits et aux adolescents EcosysGame, un serious game pédagogique et ludique de sensibilisation pour mieux comprendre l’environnement en Aquitaine.

ecosys03 Le joueur se retrouve dans différents paysages naturels (forêts, mers, étangs,…) dans lesquels il trouvera plusieurs symboles qui l’inviteront à remplir des missions. Il lui faudra gérer chaque milieux naturels d’un territoire en y développant l’économie, la biodiversité et le bien-être de la population. Ces missions consistent à faire les bons choix d’action à mettre en place, à trouver le nom des espèces animales ou végétales et à les positionner dans leur milieu respectif et enfin, reconstituer la chaîne alimentaire.

Toutes ces missions feront l’objet de scores dans 3 jauges (social, économie, biodiversité) qu’il faudra élever au maximum tout en les équilibrant entre elles.

Le jeu peut se jouer anonymement mais un compte doit être créé si l’on veut enregistrer ses scores et faire participer sa classe au concours qui est proposé. Ce concours, si le joueur est classé dans les trois premiers, permettra de remporter des prix comme la visite d’un site naturel à toute une classe et ce, jusqu’au 18 décembre.

ecosys02EcosysGame peut se jouer sous trois formats : court, moyen ou long.

Le jeu contient des fiches pédagogiques, un bon outil pédagogique pour le professeur ou pour le collectionneur en herbe. Ces fiches peuvent être imprimées ou téléchargées au format pdf.

EcosysGame est attrayant par son graphisme et très facilement accessible pour la prise en main. Bien que le public visé soit les plus jeunes, il n’en est pas moins intéressant et accessibles aux plus grands qui y trouveront des ressources très intéressantes.

KissYourTeacher, une game jam en route pour révolutionner l’éducation

Nombreux théoriciens et pédagogues ont bien conscience qu’il est temps d’apporter du sang neuf à l’enseignement. Pas si neuf que ça finalement puisqu’il s’agit de reprendre en partie les méthodes de Montessori, Frenet et autres grands pédagogues et de les adapter aux nouvelles technologies d’aujourd’hui en intégrant de la gamification au sein même d’un enseignement et en utilisant ces outils qui ont déjà fait leur preuves.

Révolutionner l’éducation, on en parle depuis un bon moment déjà. De la théorie à la pratique, il ne manquait plus qu’un pas, le voici maintenant comblé avec KissYourTeacher, une game jam éducative où pédagogues, futurs pédagogues, programmeurs et infographistes se sont réunis l’espace d’un week-end pour créer des serious games éducatifs.

Parti d’une initiative de plusieurs partenaires, des concurrents se sont rassemblés du vendredi 9 au dimanche 11 octobre 2015 afin de créer les outils éducatifs du futur. Près de 70 inscrits de tous âges et de tous bords ont formés des équipes afin d’élaborer un outil pédagogique. Des élèves du secondaire, le plus jeune ayant 12 ans, aux étudiants du supérieur, ils sont venus des 4 coins de la Belgique et même au-delà puisqu’on comptait parmi eux des élèves venus de France.

Mise en bouche

12068450_557814067706004_8216184504101722018_o

Sous un air de colonie de vacances, ils sont tous arrivés vendredi en fin de journée, armés de leurs bagages. Une fois installés, ils se sont dirigé vers la conférence où quatre entreprises professionnelles ont partagé leurs savoir-faires, expériences et conseils : Laurent Grumiaux de Fishing Cactus, Marc Meurisse de Belle-Productions, Cédric Sabato de L’Art-Chétype et Nicolas Jura de Dragon Slide. Après quoi les organisateurs ont donné leurs consignes. Un petit verre de l’amitié et quelques morceaux de pizzas et puis go, c’est parti pour près de 48h de travail intensif.

On peut dire que ce week-end fut un moment magique car déjà, le défi n’était pas facile en sachant qu’il faut un minimum de plusieurs mois pour créer un Serious Game. Aussi, tous ne se connaissaient pas, certains se sont inscrits en solo pour intégrer une équipe. D’autres venaient d’une formation chez Technocité en transmédia gaming. Il fallait donc faire connaissance et trouver un terrain d’entente. Deux écoles étaient présentes, l’Institut secondaire Jean Jaurès comptant une quinzaine d’élèves et la Haute école Albert Jacquard qui réunissait, pour la première fois, les sections pédagogique et infographique.

Un challenge, des rencontres, une expérience

12034352_557816901039054_7580957830461467311_o

Une expérience où tout le monde en est sorti grandi, tant du côté des participants et des professeurs que des organisateurs. Il y régnait une bonne ambiance sympathique, sociale, humaine et bien évidemment pédagogique et techniques bien que certains moments n’étaient pas toujours faciles quand il faut concilier repos et travail.

Ici, pas de concurrence, bien au contraire, certains participants offraient leurs savoirs à d’autres équipes. Le concours n’était pas basé entre équipe mais plutôt au sein même d’un groupe en tentant de trouver des compromis entre programmeurs et pédagogues, mais aussi un défi personnel pour chacun d’entre eux et un intérêt particulier pour l’aspect pédagogique. D’ailleurs, après avoir sondé l’un et l’autre participants, aucun d’entre eux n’est venu pour “gagner”, mais bien pour participer, faire des rencontres, s’auto-défier, s’évaluer, connaître ses limites, découvrir d’autres compétences et surtout, apprendre par la pratique. L’un d’entre eux m’a confié vouloir connaître ses capacités en tant que chef de projet en menant un groupe de 6 personnes pour arriver à un résultat. “Je suis timide et j’ai toujours suivi les décisions des autres et là, je voudrais apprendre à faire l’inverse. J’ai déjà vécu l’expérience en tant que chef de projet et c’était très difficile de s’imposer.”
Des défis personnels mais aussi collaboratifs puisqu’une équipe a pour souhait de monter son propre studio et que la game jam est une opportunité de challenge autour du Serious Game, une nouvelle thématique pour eux.

12138452_557815841039160_8497228990888234290_o

Le lendemain, samedi. Certains n’ont dormi que deux heures, d’autres un peu plus mais pas assez. Il y règne, malgré tout, une ambiance studieuse et une volonté d’avancer et tous les groupes semblent bien avoir évolué avec toujours à l’esprit, ce soucis de collaboration. On prend des moments de détente dans l’aire de repos et de jeux.

Côté organisation, ils me confient tous être agréablement étonnés du bon accueil, de la qualité de la nourriture et des locaux, des bonnes consignes et des conseils de certains organisateurs.

Pédagogie

La thématique étant l’éducation et avec la présence d’enseignants et futurs enseignants, il est intéressant de sonder l’aspect pédagogique tant dans l’expérience que pour le futur de l’apprentissage.

12087833_558062311014513_8407992407985443094_o

Pour les professeurs de Jean Jaurès et d’Albert Jacquard, le souhait de vouloir intégrer la gamification au sein de leur enseignement n’est pas nouveau. Soutenus par la direction, l’objectif ici est de créer une dynamique et de la poursuivre dans le temps au sein même du programme scolaire. Les projets seront d’ailleurs finalisés à l’école.

Pour Jean Jaurès, les professeurs ont été confrontés à quelques défis comme la gestion d’un grand groupe, mais aussi des élèves de différents niveaux puisqu’il y en a de la 1ère année jusqu’à la 6ème secondaire. Autre aspect important, les professeurs n’ont pas toutes les compétences, notamment en programmation et en infographie. Ils ont donc du faire confiance aux élèves pour ces domaines et ont joué le rôle de médiateur. Chacun est d’ailleurs venu avec ses propres compétences, il fallait donc gérer une équipe par la confiance.

Pour les futurs enseignants, cette expérience leur a permis de réfléchir sur les changements à apporter dans l’enseignement, à réfléchir à ce qu’on fait et pourquoi on le fait, et aussi à apprendre à collaborer.

12138550_557815947705816_3508234277143043240_o

Au même titre que les programmeurs, l’école est plus théorique et cette expérience permet une mise en pratique en étant confronté aux problèmes techniques et collaboratifs. Par contre, faire collaborer programmeurs et pédagogues n’a posé aucun souci, au contraire.

Travailler de cette manière, en rigolant, leur a permis d’apprendre beaucoup plus. Le futur de l’enseignement, c’est de les faire travailler plus par atelier en étant plus relax et en leur faisant confiance. La game jam est en quelque sorte un serious game, me confie leur professeure d’art plastique.

Le professeur de psycho-péda est quant à lui ravi que les élèves soient super réceptifs et dynamiques. Cette dynamique est d’autant plus la bienvenue par la majorité des élèves. Pour lui aussi, c’est le futur de l’enseignement. Il persiste actuellement un fossé technologique entre deux générations.Certains ne le prennent absolument pas en considération et continuent à avoir des méthodes pédagogiques un peu archaïques par rapport à la réalité du quotidien au niveau des usages nouvelles technologies et le serious gaming fait partie intégrante de ces nouvelles technologies. Il faut conscientiser l’enseignant que la technologie et le serious gaming est un bien nécessaire; ne plus venir uniquement avec un savoir à transmettre mais être là pour faciliter l’accès au savoir via les technologies, via les podcasts, via youtube, wikipedia et le serious gaming, ça fait partie d’un tout, une équipe pédagogique + technologique mais qui est en adéquation avec l’organisation.

12087151_558952084258869_3471397288368337084_o

Du côté Albert Jacquard, nous sommes confrontés à deux tournures différentes concernant la collaboration entre programmeurs, infographistes et pédagogues. L’une se passe plutôt bien où chacun s’est vite rendu compte des profils différents et qu’il était important de se comprendre et de s’approprier les tâches de chacun. Pour les pédagogues, coder c’est du chinois, un travail leur a donc  permis d’aborder les bases. Ils ont très vite compris qu’ils devaient se faire confiance et ont travaillé sur les points forts et les points faibles de chacun pour émettre une base de travail. Chacun y a mis du sien pour s’améliorer et comprendre comment l’autre fonctionnait. Ils se sont donc penché dans un premier temps sur l’aspect jeu en ajoutant petit à petit la pédagogie, laquelle n’est pas lésée, simplement que le jeu est un prétexte pour aborder la pédagogie. Pédagogues et programmeurs ont donc travaillé en groupes scindés tout en réalisant des feedbacks régulièrement. Ils étaient déjà convaincus que certaines matières trop ennuyeuses à donner ou à apprendre seraient intéressantes à intégrer  dans un jeu pour mieux les aborder. Ils ont également travaillé sur la compétence. Le jeu étant un aspect pratique de la matière, il est essentiel que celui-ci puisse déceler les compétences du joueur et pas uniquement sur l’apprentissage du contenu. C’est magique, pour nous pédagogues de venir avec une idée et de la voir se concrétiser par les développeurs, c’est un peu Disneyland, dit un élève.

Pour l’autre groupe, trouver un terrain d’entente a été plus difficile où chacun (pédagogues et programmeurs) voulaient faire passer leur domaine avant. Le jeu est-il plus important ou la pédagogie ? Vaste débat qui, bien que le groupe ait vécu des tensions, ne peut qu’apporter un plus à chacun. Toute la difficulté est de trouver un rapport entre les deux. Ces tensions sont parfois nécessaires pour trouver une alternative qui mette tout le monde d’accord. Ils ont en tous cas très vite compris l’importance d’une collaboration et que le dialogue et la compréhension ont leur place tout autant que le reste.

Final et conclusion

Screen1

Dimanche 15h, c’est l’heure des présentations. On se réunit tous dans la salle de conférences et on découvre les différents projets. Vraiment du bon travail où qualité et graphisme nous ont agréablement étonnés.

L’objectif de rassembler le plus de filles possible était aussi une réussite puisqu’elles représentaient un tiers des participants. Les professeurs ont répondu à l’appel représentant à eux aussi un tiers des participants.

Une fois tous les projets présentés, chaque groupe devait choisir les trois meilleurs.

Les lauréats :

  1. Curious Craft avec Chroma, un jeu sur l’apprentissage des couleurs ;
  2. Flobby un jeu multi-joueurs sur les apprentissages de base (français, mathématiques, etc.)
  3. Immunoise, un jeu multi-joueurs sur la compréhension de nos défenses immunitaires

Screen5

Côté organisation, les participants ont trouvé l’ambiance excellente, une bonne organisation, un très bon accueil, de chouettes locaux et une bonne nourriture. Si l’événement se renouvelle, ils répondent présents.

Bravo à tous les participants qui ont fait preuve de persévérance, de créativité, de courage et d’engouement.

La révolution éducative par le Serious Game vient de commencer par ces équipes qui nous ont prouvé que réaliser des jeux éducatifs était un bon apprentissage, notamment en matière de compétences et de pratiques professionnelles, mais aussi de bons outils pédagogiques pour faire passer des matières parfois un peu trop abruptes dans le cadre d’un cours classique.

Vous présenter tous les projets dans cet article serait un peu trop long ici mais j’espère bien pouvoir consacrer un post pour chacun d’entre eux, après les avoir testé. Rendez-vous donc dans le prochain épisode !

Kiss Your Teacher, vivez une aventure pédagogique hors du commun…

Que diriez-vous de révolutionner l’enseignement le temps de quelques jours ?

Que vous soyez professeur ou élève, voici l’opportunité de vous lancer dans une aventure pour aborder la pédagogie autrement. Pas uniquement pour le fun mais pour en tirer une expérience où l’apprentissage devient un plaisir et d’où vous en sortirez certainement différent, mais également avec des prix à la clé.

C’est ce que vous propose KissYourTeacher parce que nous aimons et croyons en l’éducation par le jeu.

Co-organisée par différents partenaires tels que l’Agence du Numérique le MIC, Fishing Cactus, Technocité, Pedago-TIC, Ludobel, Quai 10, etc… et bien évidemment SeriousGame.be, nous vous donnons l’opportunité de vivre avec votre classe, un événement dans un tout autre genre qu’un enseignement classique.

3 jours de plaisir…

Du 9 au 11 octobre 2015, vous aurez l’opportunité d’occuper les locaux du Microsoft Innovation Center et de Technocité pour créer, avec votre équipe, un jeu vidéo pédagogique.

Les jeux pédagogiques, dits Serious Games, ont fait plus que leurs preuves aujourd’hui. Jouer permet de mieux assimiler un apprentissage mais en créer également. C’est pourquoi nous vous offrons cette opportunité exceptionnelle.

L’événement se tiendra du 9 au 11 octobre 2015 dans les locaux du Microsoft Innovation Center et de Technocité (1 bd Initialis à 7000 Mons), moyennement inscription. Chaque équipe doit contenir au minimum un développeur/prgrammeur/game designer, un enseignant ou futur enseignant et idéalement un musicien/compositeur, un artiste/infographiste (2D, 3D) avec un projet pédagogique.
Si vous êtes seul ou s’il vous manque un équipier, des professionnels seront présents pour vous aider.

L’inscription est gratuite mais obligatoire. Alors n’hésitez plus, tous les renseignements, ainsi que le programme se trouvent sur http://www.kissyourteacher.be

Suivez l’événement sur Facebook

ou Twitter avec le hashtag

Réflexe accessibilité, un Serious game sur les bons réflexes face aux personnes déficientes

Tous les hommes naissent et demeurent libres et égaux en dignité et en droits.’ selon l’article premier de la Déclaration Universelles des Droits de l’Homme.

Cependant, c’est loin d’être le cas pour les 500 millions de personnes concernées dans le monde. Dans les pays en voie de développement, elles n’ont pas les moyens de se soigner et presque la totalité des enfants à déficience n’ont pas de scolarité.
En Europe, le problème est plutôt situé au niveau comportemental et discriminatoire face aux personnes en situation de handicap, que ce soit au niveau moteur, mental, auditif ou visuel.

Sans titre-2 Souvent par ignorance ou involontairement, nos comportements ne sont pas toujours adaptés, c’est pourquoi le Comité Régional du Tourisme d’île de France s’est associé à Onlineformapro pour former l’ensemble des personnes travaillant dans les établissements public afin d’acquérir les bons réflexes face aux personnes déficientes, notamment par le biais d’un Serious Game Réflexe accessibilité mis en place.

Bien que le public soit ciblé, l’outil convient parfaitement à tous publics puisque nous sommes tous confrontés face à ce genre de situation.

Sans titre-6 Sous forme de bande dessinée, le joueur se trouve confronté dans des rôles et des lieux publics divers (restaurant, musée, métro, taxi, centre commercial, etc…) face à des personnes ayant une déficience, soit motrice, mentale, auditive ou visuelle où il devra faire des choix comportementaux qui lui permettront d’apprendre et de s’améliorer face à certaines situations.

Par exemple, en tant que capitaine de bateau de croisière, vous devrez accueillir une personne malvoyante sur votre bateau. En taximan, vous aurez pour client une personne en chaise roulante ou encore accueillir dans un parc naturel un malentendant, etc… autant de situations qui vous permettront d’adapter au mieux votre comportement et d’anticiper les besoins d’une personne en difficulté quelque soit le type d’invalidité pour un accueil universel.

Sans titre-15 Réalisé en HTML5, l’outil s’adapte sur tous supports, pc, tablette ou mobile. Une rubrique “Mes liens utiles” vous donne accès à des documents complémentaires au format pdf sur l’accueil universel et les déficiences pour vous permettre de mieux connaître les lois et enjeux, ainsi que des liens externes à destinations des professionnels du tourisme, d’une boite à outils sur l’accessibilité, d’un annuaire des lieux et établissements accessibles, ainsi qu’un catalogue de formations.

Accès au site

Traque interdite, un outil d’éducation sur la vie privée et économique du Web

Difficile aujourd’hui de ne pas vivre connecté. L’usage d’Internet est devenu incontournable dans notre quotidien, au travail, à l’école,… Cependant, il est indispensable d’y jeter un œil plus attentif en se posant les bonnes questions : avez-vous déjà réellement réfléchi aux conséquences de vos agissements sur la Toile ? Visiter un site internet, faire une recherche, un simple clic sur j’aime d’une publication Facebook. Tous les jours, nous livrons des données personnelles sans qu’on nous les demande pour permettre de mieux nous connaître, même psychologiquement puisqu’un ordinateur, aujourd’hui, est capable d’analyser votre personnalité mieux que ne le ferait un proche.

traqueinterdite01 Quelles sont les répercussions de nos usages ? Nos données sont-elles privées ? Sommes-nous surveillés ? Les accès aux outils et plateformes sont-ils réellement gratuits ? Faut-il se débrancher pour avoir une vie privée ? Qu’est-ce que le tracking ? Comment protéger son smartphone ? Quelles sont les applications intrusives ? Est-il possible de rester anonyme ? Bref, autant de questions qui nous concernent tous et qui devraient nous faire réfléchir pour un avenir meilleur car c’est aujourd’hui que tout se joue pour le futur. C’est aujourd’hui qu’il faut réagir, nous tous internautes, d’Europe et d’ailleurs pour défendre la liberté d’expression, mais aussi notre vie privée en luttant contre la surveillance. La neutralité du Net se joue aujourd’hui avec l’élaboration d’un règlement européen.

traqueinterdite05 Traque interdite est une série de 7 épisodes sous forme de web-documentaires qui vous enseigne le fonctionnement d’Internet, mais pas seulement puisqu’il vous incite à réfléchir et vous donne des pistes, des conseils et des outils pour améliorer votre vie privée. Chaque épisode vous entraine dans des défis en utilisant vos propres données pour vous prouver qu’il est très facile de vous connaître. On y trouve également l’interview de spécialistes ayant des avis différents, histoire d’être le plus objectif possible.

Traque interdite n’est pas un Serious Game à proprement parler mais vous invite à jouer le jeu en divulguant vos informations pour permettre de mieux comprendre comment fonctionne notre vie privée et la vie économique sur le Web.

traqueinterdite02Le premier épisode, Routines matinales, soulève les questions sur le tracking. À qui profitent nos données personnelles ? Sommes-nous seuls responsables du tracking sur nous-même ? Comment éviter de se faire traquer ? Que dévoiler en ligne ? Sommes-nous tous surveillés ? Comment agir ? On comprend rapidement que nous sommes tous concernés et qu’il est essentiel d’adopter un comportement responsable pour nous-même mais pour les autres également et que nos agissements ont une conséquence réelle sur l’avenir de la planète. Nos gestes les plus anodins, même le partage de photos, jouent un rôle important. L’épisode nous offre des pistes pour nous préserver des surveillances comme, par exemple, Lightbeam, une extension Firefox pour connaître qui nous surveille lorsqu’on visite une page, un site ou encore Ghostery qui permet de bloquer les mouchards.

traqueinterdite04 L’épisode 2, Coup de pub, traite les cookies. Que sont-ils ? Pour qui profitent-ils ? Comment les bloquer ? On y découvre d’ailleurs, pour la petite histoire, qu’ils sont arrivés par accident à cause d’une publicité indésirable.

L’épisode 3, Paie ton j’aime, concerne les réseaux sociaux

Serions-nous moins traqués si Facebook, Twitter ou encore Google étaient payants ? Cliquer sur “J’aime” dans Facebook est-il anodin ? Vous y découvrirez, par vos activités sur les réseaux sociaux, une analyse de votre personnalité qui risque de vous bluffer. Pire, votre comportement révèlera des données qui risqueraient de pénaliser votre capital santé.

L’épisode 4, L’espion dans ma poche, soulève le cas des téléphones portables, l’un des objets multimédias les plus personnels qui soit et qui, vous le découvrirez, sont beaucoup plus intrusifs qu’un ordinateur, notamment avec la géolocalisation. On y apprend également que 5,5 % des applications ont accès aux photos sans que cela soit justifié.

traqueinterdite15 L’épisode 5, Big Data : un monde d’algorithmes, vous fera découvrir comment sont utilisées les données récoltées et les dangers que cela peut entraîner. A a fois bon et mauvais puisque la récolte de données peut sauver des vies comme elle peut entraîner la discrimination, elles deviennent aberrantes et dangereuses dès lors qu’elles sont massives.

Le 6ème épisode, Le journal du moi, traite des médias et des réseaux sociaux. Ainsi, si vous aimez un article, il y a de fortes chances que vous receviez des informations du même type. Par exemple, en politique, si vous adhérez à la page d’un membre d’un parti, vous recevrez des informations reflétant ce parti et l’opposition sera cachée. Pour les médias, c’est pareil. Leur objectif étant d’avoir le plus de lecteurs et de clics sans quoi ils perdraient beaucoup d’argent. En même temps, bien qu’on reconnaisse l’hypocrisie du journaliste internet, aucun média ne divulgue de fausses informations mais chacun est influencé selon ses appartenances. Autre exemple, certains médias publient des informations peu intéressantes ou bourrées de fautes d’orthographe et plus les lecteurs les critiques par des commentaires, plus cela fonctionne pour eux. Ce qui équivaut à dire que nous nous enfermons nous-mêmes dans une bulle par un simple clic.

traqueinterdite26 Et enfin, le dernier épisode, Pour changer l’avenir, cliquez ici, est un condensé des épisodes précédents, reprenant les données des personnes ayant déjà participé aux 6 épisodes de Traque interdite en tentant d’évaluer ce que l’avenir nous réserve et en vous offrant des liens pour vous permettre de défendre vos droits.

Traque interdite, en plus des documentations qui accompagnent chaque épisode, vous donne la possibilité de commenter et d’échanger avec les auteurs et les internautes pour plus d’interactivités.

traqueinterdite32 Créée en collaboration avec Arte, Office National du Film (Canada) et la Bayerischer Rundfunk (chaîne de télévision régionale allemande du groupe ARD), Radio-Canada (diffuseur public canadien), la Radio Télévision Suisse (diffuseur publique suisse) et AJ+ (application mobile du service de l’innovation d’Al-Jazeera).,  Traque interdite regroupe une équipe de journalistes, développeurs, graphistes et des membres de médias indépendants de différentes régions du monde

Traque interdite, accessible en français, français canadien, anglais et allemand, est un très bon outil d’enseignement aux médias tant pour les jeunes que les adultes qui n’ont pas conscience de leurs agissements sur la toile.

Chaque épisode compte 15 à 20 minutes, ce qui est idéal pour couvrir une séance laissant place à un travail plus approfondi le reste du temps pour un cours.

On déplore cependant la lenteur des vidéos pour ceux qui ne possèdent pas une connexion haut débit.

Théo et les Psorianautes

Mia est une Psorianaute, habitante de la planète Psoria où tout le monde a du psoriasis. Un jour, ils ont découvert la planète terre et par la même occasion, ils ont appris que certains terriens étaient, eux aussi, atteint de psoriasis mais, au contraire des Psorianautes, ils en souffraient beaucoup. C’est ainsi qu’ils décidèrent d’aider les enfants terriens à mieux vivre leur maladie en les accompagnant le temps d’une semaine.
Seules les personnes atteintes peuvent les voir et un jour, Mia entendit les appels de Théo dans son rêve…

theoetlespsorianautes01 Cette petite légende est le fruit d’un serious games destiné aux enfants atteints de psoriasis afin de les aider à mieux vivre cette maladie difficile.

Durant le jeu, l’enfant apprend à mieux s’accepter dans son quotidien et à adopter des gestes et comportements dans la vie de tous les jours.

Aussi, l’outil permet à son entourage, parents, frères et soeurs, amis, etc…, à mieux comprendre l’enfant atteint et lui permettre d’être mieux compris.

Réalisé par l’Association France Psoriasis avec le conseil scientifique du Dr Emmanuel Mahé, dermatologue au Centre Hospitalier Victor Dupouy d’Argenteuil, Théo et les Psorianautes est une création de Interaction Healthcare.

theoetlespsorianautes02 Selon les témoignages de certains enfants, Théo et les Psorianautes leur a permis de faire face à leurs complexes et d’en parler plus facilement auprès de leurs camarades.

Le jeu est doté de nombreux conseils et permet de sensibiliser tout un chacun face aux difficultés que peut vivre un enfant atteint de la maladie.

Doté d’un graphisme très sympa, agréable dans son parcours, le jeu mêle à la fois conte et réalité tout en douceur pour aborder en toute simplicité une thématique délicate.

Uchroniques, rejouez ou refaites l’histoire

Sans titre-3 copieSi Lee Harvey Oswald avait raté son attentat contre J.F. Kennedy ? Si Louis Pasteur n’avait pas trouvé le vaccin contre la rage ? Si Rudolf Hess  n’avait atteint l’Ecosse ? Si Steve Jobs avait échoué dans la conception du Macintosh ? Si le Titanic n’avait pas sombré ? Si Michael Jackson n’avait brûlé ses cheveux durant la pub Pepsi ? Si le test de Tchernobyl n’avait pas eu lieu ? Si Napoléon n’avait pas remporté la bataille de boules de neige ?… Toutes ces hypothèses auraient-elles changé le cours de l’histoire.

Sans titre-17 copie L’uchronie, en science-fiction, est la réécriture de l’histoire à partir d’une modification d’un événement. U pour utopie et chronie pour le temps, le terme est une invention de Charles Renouvier pour le titre de son livre écrit en 1857, un roman philosophique d’un nouveau genre qui consiste à imaginer l’histoire telle qu’elle aurait pu être si un événement aurait ou n’aurait pas eu lieu.

« Le fait que les hommes tirent peu de profit des leçons de l’Histoire est la leçon la plus importante que l’Histoire nous enseigne. » – Aldous Huxley.

Sans titre-14 copieUchroniques, issu de cette définition est un web-documentaire mêlant fiction et jeu dans lequel l’internaute va tenter de changer le cours de l’histoire. Créé par Brainworks et francetv nouvelles écritures, Uchroniques reprend dix faits de l’histoire dans sa réalité ou parfois totalement imaginé en fonction de ce que l’internaute aura choisi ou réussi les épreuves qui lui sont soumises.
Ecrit et réalisé par Thierry Tripod & Patrick Mallet, Uchroniques est cofinancé par le CNC et le fond Pictanovo Nord-Pas de Calais dans le cadre du Fonds Expériences Interactives. Le jeu a démarré le 12 mai 2015 et présente chaque semaine 2 épisodes

Sans titre-10 copieVous aurez ainsi, la possibilité de vous mettre dans la peau de Lee Harvey Oswald, Louis Pasteur, Steve Job, Napoléon, et bien d’autres et qui vous donnera la possibilité de changer l’histoire ou pas.

L’objectif de Uchroniques tente de faire réfléchir l’internaute aux conséquences des ses actes, d’avoir un regard critique pour chacun des 10 épisodes créé sur base de documentaires réels qui, parfois, sont détournés.

Sans titre-18 copieCes épisodes traitent de différents thème : culture, économie, géopolitique par des faits ayant marqués l’histoire et tels qu’ils auraient pu se produire s’il en avait été autrement.

Le jeu est accessible gratuitement en ligne en partie libre ou en vous inscrivant si vous désirez enregistrer vos parties et être au courant des mises en ligne prochaine.

Un très bon outil de base pour un cours d’histoire ou pour élever un débat !