Sauvons le Louvre ou l’histoire des œuvres d’art durant la seconde guerre

Si vous aviez été responsable des œuvres d’art durant la seconde guerre, qu’auriez-vous fait ? Comment auriez-vous réagi face à l’autorité allemande ? Pas facile d’être à la tête d’une telle responsabilité qui compte des richesses culturelles dans le patrimoine de son pays.

Ce fut pourtant le rôle de Jacques Jaujard, Directeur du Louvre, qui prit la tête d’un groupe de résistants passionnés d’art. En véritable protagoniste, il a pu soustraire des mains des Nazis des milliers de chefs-d’œuvre publics et privés par divers stratèges.

Qu’en serait-il si vous aviez été à sa place ?

sauvonslelouvre01 Sauvons Le Louvre, une initiative de France Télévision et le Musée du Louvre vous propose d’incarner le rôle de Jacques Jaujard où vous allez devoir user de subterfuges pour garder la confiance des compatriotes sans se faire passer pour un collaborateur à leurs yeux, tout en en gagnant la confiance des allemands afin qu’ils ne vous soupçonnent de détournements.

Dans le jeu, vous allez devoir débloquer des lieux d’entrepôt et les sécuriser contre les vols, les incendies, les inondations ou encore les bombardements, sans quoi vous risquez de perdre vos œuvres à tout jamais. Vous devrez déplacer les oeuvres de manière organisée puisque la collection compte pas moins de 3690 tableaux et nombreuses sculptures et objets d’art.

sauvonslelouvre02 Pour ce faire, vous aurez 3 jauges à votre disposition qui vous renseigneront là où il faut faire des effort :

La crédibilité pour votre réputation auprès des employés, laquelle vous permettra de débloquer des dépôts afin d’y stocker des oeuvres.

La confiance, celle auprès des allemands. Celle-ci devra se tenir entre 25 et 75% car au-delà, ce sera game over.

Les ressources (essence, budget, main-d’oeuvre). sont les moyens dont vous disposerez pour déplacer les œuvres.

sauvonslelouvre03 Sauvons Le Louvre est assez sympa et permet de se retrouver dans l’atmosphère de l’époque. On déplore cependant le manque d’animation, le son qui est à la longue, stressant et qui aurait pu être remplacé par les conversations écrites qui risquent de restreindre le côté ludique auprès du jeune public.

Aussi, le choix de certaines réponses est d’une évidence.

Un bel outil tout de même pour intégrer une partie de l’histoire dans l’éducation.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply